LES BEAUX PARLEURS - ARNAQUES INFOS

RÉSEAU ANTI-ARNAQUES
Aller au contenu

Menu principal :

LES BEAUX PARLEURS



Avez-vous remarqué ces "beaux parleurs" qui sévissent dans les foires-expos ou qui vous invitent à un repas gratuit ?

Ils débordent d'arguments pour vous convaincre d'acheter, notamment, des produits de bien être ou de santé.

Soyez vigilants et rappelez-vous que le délai de 14 jours n'est pas systématique, (il n'est pas applicable lors des foires et salons).



REPAS GRATUIT ET OFFRE COMMERCIALE

Depuis plusieurs années, le Réseau anti-arnaques dénonce les pratiques de sociétés proposant un repas gratuit dans un restaurant local. Cette invitation est conditionnée à la participation à une "réunion d’information" dont, le but, est de commercialiser des produits de bien être santé. La vente de matelas constitue un grand classique de ce genre d’opération : paré de toutes les vertus, assorti de multiples cadeaux, son prix demeure hors normes.

Régulièrement, les correspondants du Réseau anti-arnaques se mêlent aux invités pour étudier les méthodes de vente et répertorier les principales sociétés exerçant dans ce domaine. Ainsi, dix-huit réunions ont été "testées" en 2014, 2015 et 2016.

Force est de constater que le consommateur est devenu opportuniste et probablement plus vigilant : Dans le passé, les réunions accueillant une cinquantaine de personnes permettaient aux "beaux parleurs" d’obtenir un minimum de deux commandes, score suffisant pour rentabiliser l’opération. Aujourd’hui, le commercial ne parvient même plus à décrocher systématiquement une commande. C’était le cas pour les deux premières réunions de l’année 2017 : sur une assemblée cumulée de 115 personnes, le commercial manifestement dépité, n’a recueilli aucune signature de bon de commande.

Prix gonflés permettant d‘accorder des réductions fantastiques, arguments délirants, techniques manipulatoires, origine des produits incertaine : le consommateur a raison d’être peu convaincu par cette offre exceptionnelle. Mais, il en profite pour assister à une prestation oratoire et à un repas gratuits.

Le Réseau anti-arnaques aime rappeler qu’en matière de litiges de la consommation, il est plus facile de prévenir que de réprimer. Dans le cas présent, cet adage semble de plus en plus appliqué

Le 23 mars 2017



LES MÉTHODES PERSUASIVES D’ORCHIDÉE

Le témoignage de ce couple, invité à participer à une réunion bien-être santé avec, en cadeau, une tablette numérique est révélateur des pratiques de la société ORCHIDÉE. Cette opération commerciale s’est déroulée le 25 janvier 2018 à 9 h 30 dans un hôtel au Mans : "À notre arrivée dans la salle, les épouses ont été placées devant et les maris derrière par couple. L’animateur nous a vanté les bienfaits de la magnétothérapie sous toutes ses formes, avec différents cadeaux sans grande valeur : pierre magnétite, huile essentielle, semelle.

L’animateur a demandé le paiement de ces objets pour éliminer les personnes qui refusent de payer. Sur 22 couples, il n’en est resté que 6 après nous avoir remboursé nos paiements.

Après 4 h 30 passées à être assis sans boire et sans pause, nous en avons eu marre et nous sommes partis. Il restait donc 5 couples pour leur vendre un appareil de magnétothérapie, un protège matelas et des couvertures.

À la sortie, une personne nous a reçus et nous a repris notre courrier d’invitation. Elle nous a informés que la tablette nous serait envoyée par colissimo le lundi suivant. Bien sûr, nous n’avons rien reçu. Nous avons téléphoné à plusieurs reprises pour réclamer la tablette : la première fois, il s’agissait d’une erreur d’adresse, la deuxième fois, le Colissimo avait du retard à cause de la neige ( !). La troisième fois, l’interlocuteur s’est fâché : vous me cassez les pieds à réclamer."

Le Réseau anti-arnaques constate une nette offensive des vendeurs de bien-être : arguments pseudo scientifiques, pression psychologique, prix exorbitants au détriment de "pigeons" potentiels. C’est pourquoi, il a décidé de prioriser en 2018 ses actions à l’encontre des multiples sociétés qui sévissent ainsi.

Le 17 mars 2018





NE VOUS LAISSEZ PAS ENDORMIR PAR LES ARGUMENTS DES VENDEURS DE MATELAS

Janvier 2018 : une réunion est organisée par FRANCE BIOFORM (enseigne commerciale de la société ADN INNOVATION) à l’hôtel IBIS de Valence. Douze personnes sont invitées à venir retirer leur cadeau à l’occasion d’un buffet "produits du terroir" : un smartphone.

Rapidement, le thème de la réunion monopolise cette cérémonie : la présentation de la gamme KINE PROTECT (oreillers, matelas).

Dès lors, les consommateurs assistent à un festival d’allégations dignes d’un véritable "one man show".

Le Réseau anti-arnaques synthétise ici les principaux arguments :

c Les "plateformes" KINE PROTECT trouvent leurs origines dans les travaux de la NASA. Cette agence a développé un matériau d’absorption de la pression pour les sièges de leurs astronautes pendant le décollage des fusées ;

c L’entreprise qui fabrique ces produits est installée en face des usines AIRBUS à Toulouse ;

c Le réseau de fils de cuivre situé à la base du matelas permet de relier à la terre notre corps pollué par toutes les ondes électromagnétiques créées autour de nous par nos appareils, mais aussi véhiculés par les lignes hautes tensions ;

c Le fait de s’allonger quelques minutes sur le matelas KINE PROTECT permet déjà d’amorcer la dépollution des ondes nocives ;

c Ce matelas est reconnu d’utilité publique par l’État.

Le consommateur avisé saura résister à cette argumentation aussi bien spatiale que spéciale, révélatrice des pratiques actuelles pour inciter à l’achat d’un matelas paré de toutes les qualités…

Le 17 mars 2018





LE MATELAS RÉVOLUTIONNAIRE D’ADN INNOVATION

ADN INNOVATION est une société implantée, officiellement, à Issy les Moulineaux et elle organise des réunions commerciales dans les hôtels et restaurants pour vous proposer l’achat d’un matelas.

Son nom vous est certainement inconnu puisqu’il a été officialisé en février 2017, (en remplacement de la dénomination VITALIS FRANCE). De plus, tous les documents publicitaires comportent l’intitulé FRANCE BIOFORM qui constitue une simple marque.

Nous reproduisons ici quelques extraits du témoignage reçu le 18 novembre 2017 : "Suite à un démarchage par téléphone, nous sommes invités à retirer un cadeau – un smartphone – dans un hôtel IBIS lors d’une présentation que nous imaginions être des produits du terroir du sud-ouest. En réalité, l’animateur nous annonce qu’il a des cadeaux à distribuer : oreillers, cale dos, couette mais rien à vendre. Il nous entretient pendant plusieurs heures de problèmes de santé qui concerne tous les participants, la plupart seniors, pour aboutir à la présentation de la plateforme KINE PROTECT. Il s’agit d’un matelas révolutionnaire destiné à nous apporter un bien être immédiat : protection contre les ondes électromagnétiques, baisse de la tension induite du corps. La conception de ce matelas basée sur des recherches de la NASA a nécessité plusieurs années de mise au point et des essais cliniques en hôpital.

Pour finir, chaque couple participant est pris en main par un assistant de FRANCE BIOFORM afin de signer en toute hâte un bon de commande."

Après lecture attentive chez soi du contrat, le client s’est empressé de résilier son engagement par courrier recommandé avec accusé de réception. En effet, lors de telles sollicitations commerciales – ventes "hors établissement" - le consommateur dispose d’un délai de renonciation de 14 jours à partir de la date de signature de la commande.

Le 13 décembre 2017




Par courrier, en date du 21 février 2018, la société ADN INNOVATION formule un droit de réponse :

"Après la parution de l’"Info-Alerte" n°1650 du 13 décembre 2017 intitulée "Le matelas révolutionnaire d’ADN INNOVATION", je vous adresse un droit de réponse selon l’article 13 de la loi du 29 juillet 1881 sur le droit de la presse et l’article 6 IV de la loi du 21 juin 2004 et du décret du 24 octobre 2007.

Les propos tenus dans votre parution sont caricaturaux, tant par l’analyse du consommateur anonyme – qui n’est absolument pas conforme à la réalité – que par le style employé par le rédacteur n’hésitant pas à noyer le positif ou l’anodin dans des formulations négatives avec une volonté de nuire.

Cette parution est orientée et dénuée de recherches. De plus, le simple fait qu’elle soit associée au nom de votre réseau fait assimiler ma société à d’autres malhonnêtes.

Sachez que la Société ADN INNOVATION s’enquiert de toutes les formalités administratives inhérentes aux ventes qu’elle organise, ne force personne à rester à la présentation de ses produits et encore moins à signer un bon de commande.

La simple lecture du bon de commande par le rédacteur aurait pu éviter de sous-entendre qu’il y ait un empressement à faire signer les clients puisque se trouve en première page un bordereau de rétractation à renvoyer dans le délai légal de 14 jours.

Entre-autres contre-vérités, il est à noter également :

c la Société France Bioform n’est pas une marque mais un nom commercial dûment enregistré auprès de la CCI de Nanterre (92) ;

c le démarchage téléphonique se trouve en Franc ;

c le siège de la Société ADN INNOVATION dans le 92 et son établissement secondaire dans le 33 sont bien des lieux où des salariés travaillent ;

c votre raccourci sur le fait que les articles aient fait l’objet de recherche par la Nasa est faux. C’est la mousse à mémoire de forme utilisée par ADN INNOVATION qui est connue pour l’avoir été, non pas les autres produits commercialisés ;

c il n’existe pas de bataillon de commerciaux sur place pour recevoir les personnes et les "prendre en main" pour les faire signer en toute hâte. Ne sont présents sur place qu’un commercial accompagné d’un assistant et d’un chargé d’accueil ;

c Aucun évènement n’est organisé dans les restaurants mais uniquement dans des salles de réception/séminaires.

La Société ADN INNOVATION ne peut souffrir de tels commentaires ne retranscrivant en rien la réalité et qui cause un préjudice d’image majeur.

Je vous demande donc que ce droit de réponse soit publié dans les délais et conditions de la loi afin de permettre de démontrer la transparence et l’honnêteté de mon activité."



LES JUSTIFICATIONS DE KMC ÉDITIONS

Régulièrement, le Réseau anti-arnaques dénonce les techniques manipulatoires des "beaux parleurs" qui prétextent le gain à un tirage au sort pour inviter des consommateurs ciblés à une réunion commerciale assortie de cadeaux. L’objectif est de vendre, à un prix certain, un matelas ou des produits de bien être.

La société KMC ÉDITIONS, co organisatrice de telles manifestations avec VITALIS FRANCE, répond à une cliente critiquant les méthodes psychologiques utilisées par le beau parleur :

"Nous entendons votre indignation devant ce que vous désignez comme étant des procédés commerciaux. Nous ne pouvons que vous rappeler que la société est ainsi faite, tournant autour du commerce et du mercantile.

Je note que vous n’avez été nullement obligée d’acheter, ni même de rester sur place après que l’on vous ait remis votre lot. La curiosité vous a fait rester. La société en question fait travailler trois personnes qui gagnent leur vie en vendant des matelas, ce qui jusqu’à présent ne me parait pas comme étant un produit illicite.

Ils ont fait leur publicité. Des personnes auront adhéré, d’autres non. C’est la loi du commerce, me semble-t-il.

Quant au ciblage auquel vous faites allusion, il est vrai qu’en semaine vous trouverez plus d’inactifs que d’actifs, et que le confort est plus à proposer à des personnes d’un certain âge que ne pourraient l’être des consoles vidéo par exemple. Il s’agit là encore de marketing, chère Madame.

Je ne puis que regretter que vous soyez aussi choquée et vous inviter à, peut-être, vous concentrer sur des pratiques ou choses vraiment douteuses que nous vivons tous au quotidien. J’espère que tout cela ne restera pas un trop mauvais souvenir et que vous ne resterez pas avec cette colère en vous, car ce n’était pas du tout le but de la démarche."

Chacun pourra apprécier la lourdeur de style et le cynisme de ce courrier. Les quelques fautes d’orthographe ont été corrigées avant la publication de cet Info-Alerte. Curieusement, l’auteur n’a pas eu le courage de mentionner son nom et son titre...


Le 27 novembre 2016






MATELAS ET FILS DE CUIVRE

Les beaux parleurs sévissent dans les foires expos ou invitent leurs futurs clients à un repas gratuit dans un restaurant local.

L’objectif est de commercialiser - au prix fort - un matelas révolutionnaire destiné à vous apporter un bien être immédiat : les fils de cuivre cousus sous le matelas sont présumés vous protéger des ondes électromagnétiques qui vous entourent.

Bien évidemment, ces promesses sont verbales et ne sont aucunement transcrites sur le contrat ou sur les dépliants publicitaires.

Qui plus est, ces allégations de santé sont totalement fausses : le métal, et notamment le cuivre, est particulièrement sensible aux rayonnements électromagnétiques. La physique nous apprend que tout fil parcouru par un flux d’électrons produit un champ magnétique. Les fils de cuivre se comportent comme des antennes. Et chacun connaît les polémiques concernant les effets des antennes sur la santé.

Ainsi, loin de protéger l’individu qui se trouve à proximité, les fils de cuivre génèrent autour d’eux un champ magnétique. Paradoxalement, à choisir, il faudrait mieux dormir sur des matelas sans fils de cuivre !

L’être humain vit en permanence dans un bain d’ondes, de toutes les longueurs d’onde. Les plus dangereux sont ceux de la nature (rayons cosmiques, rayonnement de désintégration des corps isotopiques instables comme l’uranium naturel ou le radon).

Les rayonnements n’ont pas empêché la vie d’apparaître sur terre, ni à ses habitants d’y vivre et d’y croître. Il y a bien plus à craindre des pesticides, additifs cancérigènes, perturbateurs endocriniens, composés organiques volatils... et bonimenteurs de toutes sortes !

Le 4 novembre 2016






LE MATELAS MIRACULEUX DE VITALIS

Les témoignages reçus par le Réseau anti-arnaques confirment les méthodes de ventes de VITALIS FRANCE. Mais, désormais, les consommateurs semblent être plus vigilants et ne tombent pas dans le panneau de l’invitation à consommer des produits du terroir : Ils repartent de la matinée "dégustation", organisée dans un hôtel, sans avoir commandé le fameux matelas à 4 000 €.

Voici un florilège du ressenti de quelques consommateurs :

c "Ils essaient de vous retenir par tous les moyens en vous faisant comprendre que vous allez certainement mourir avant l’âge, ou tout au moins vivre en mauvaise forme."

c "13 h 00 arrive : vous êtes affamés et toujours pas de buffet. Nous arrivons à partir sous le regard ironique des vendeurs. Nous sommes très remontés d’avoir été retenus plus de 4 heures et avoir l’impression d’avoir été pris pour des pigeons."

c "Puis commence la distribution des produits du terroir : un mini pot de pâté à peine de quoi recouvrir un toast, une miniature de shampoing suffisant pour moi qui n’ai plus beaucoup de cheveux, et une dose de gel douche. Terminé le terroir."

c "Une conférence d’une heure et demi sur les ondes négatives des antennes relais de téléphone : bourrage de crane."

c "Deux heures de spectacle et aucune vente ce jour là, ce qui a mis de mauvaise humeur les animateurs."

c "Personne n’est reparti avec les cadeaux promis : il fallait acheter le matelas.
Le 14 octobre 2016






SALE TEMPS POUR LES JOSETTE ET POUR LES JOCELYNE

Les escrocs savent cibler les victimes. En contactant, grâce à l'annuaire, des personnes se prénommant Josette et Jocelyne (ils auraient pu également choisir Paulette ou Marcelle), ils présument qu'il s'agit de personnes âgées et probablement plus vulnérables.

Les escrocs téléphonent à leurs futures victimes en se faisant passer pour un agent de police. Ils prétendent que leur carte bancaire a été piratée et qu'un risque majeur de détournement de fonds existe. La seule solution est d'acheter des recharges PCS, tickets qui permettent de créditer les cartes bancaires.

Un nouvel appel téléphonique permet d'obtenir le code secret des recharges PCS. Le faux policier n'a plus qu'à transférer l'argent sur sa carte bancaire.

Le 3 novembre 2015





UN REPAS GRATUIT AU RESTAURANT

Régulièrement, le Réseau anti-arnaques dénonce les pratiques commerciales consistant à inviter un panel de consommateurs - de préférence des couples de plus de 40 ans - dans un restaurant. Le repas gratuit qui est annoncé cache une démonstration commerciale (baptisée pompeusement de "conférence"), en faveur de produits de bien être.

Le témoignage reçu, le 28 août 2015, résume parfaitement les coulisses de cette offre promotionnelle : "Nous nous sommes présentés au restaurant à 17 h 45, un jus de fruit ou café était offert. Ensuite, à 18 h 00, on nous a installés dans une petite salle où un matelas était exposé. En compagnie d'autres personnes, nous avons dû subir au lieu d'une conférence, 2 h 45 de démonstration publicitaire vantant les mérites des matelas, sommiers et couvertures.

Le commercial a parlé sans arrêt et, je pense même, qu'il avait une complicité dans la salle qui se félicitait d'avoir déjà acheté ses produits. Les arguments étaient culpabilisants, nous disant que nous devions investir pour notre santé, dans ses produits bien sûr ! Il nous a vantés ses produits, mais il n'a pas répondu aux questions un peu précises sur les matériaux employés. Le prix de cette literie était excessif mais il nous proposait un crédit sur 5 ans.

Il a continué ses ventes en nous laissant attendre pour finir par un pseudo tirage au sort pour gagner une croisière et une tentative pathétique pour vendre des flacons d'huile essentielle et une crème à un prix prohibitif.

Après plus de 3 h 15 de ce régime, nous sommes enfin passés au restaurant où on nous a servi un très mauvais repas. Ce fut une sacrée expérience : heureusement que les amis que nous avions invités n'ont pas pu venir. Cela aurait été une honte pour nous de les avoir amenés dans un tel traquenard."

Le 8 septembre 2015





DOUBLE PEINE

Cette société vous invite à participer à la présentation d'une nouvelle gamme de produits pour la santé et le bien être. Vous êtes attendu, en couple, dans la salle de réunion d'un hôtel local.

De plus, vous bénéficiez automatiquement d'une semaine d'hébergement à Marrakech pour deux personnes.

En fait, le consommateur sera confronté à un double piège :

1) En France, une incitation à acheter des produits de bien être proposés au prix fort par un bonimenteur "talentueux" ;

2) Au Maroc, une sollicitation publicitaire pour investir dans de l'immobilier, avec le plus souvent un montage en time-share (propriété en temps partagé).

Le consommateur avisé a tout avantage à ne pas donner suite à ce genre de propositions afin d'éviter une double peine...

Le 26 août 2015



DES MATELAS À DORMIR DEBOUT

Sur le marché de Liévin (62), un vendeur de matelas expose ses produits avec un prix affiché à 70 €.

Pour expliquer un prix aussi bas, il évoque un déstockage mais évite d'indiquer qu'il ne s'agit pas du prix réel. En effet, un habile affichage rend le prix véritable (850 €) peu visible. Les 70 € correspondent à une remise !

De plus, le bonimenteur ne manque pas de proposer une livraison gratuite et même la reprise d'un ancien matelas.

La stratégie est simple : déclencher l'acte d'achat de façon à ce que la prise de conscience par le consommateur sur le prix réel soit la plus tardive possible. Sur le nombre, quelques clients se laisseront manipuler.

Le 13 mai 2015



LES OFFRES ANTI-DOULEURS DE BIEN ÊTRE ET BONHEUR

BIEN ÊTRE ET BONHEUR (Neuilly sur Seine) démarche par téléphone pour proposer l'envoi de flacons SPRAY ACTIF dans le cadre d'une offre anti-douleurs.

Dans l'hypothèse où le client ne souhaite pas communiquer ses références bancaires, la facture est jointe au colis : 69,80 € les trois flacons. Un petit flacon de parfum est inclus en cadeau.

Une cliente signale avoir retourné, le 8 août 2014, le colis de produits. Mais celui-ci lui a été retourné avec la mention "inconnu à cette adresse".

De toute évidence, la relation commerciale avec BIEN ÊTRE ET BONHEUR constitue une expérience douloureuse.

Le 25 février 2015





LA SOCIÉTÉ ITAL CUCINE CONDAMNÉE

Sur la période de mai 2007 à avril 2011, la SARL ITAL CUCINE (2 rue Marc Séguin, 07200 Aubenas), dirigée par M. David MOREL, s'est particulièrement distinguée par ses méthodes de vente offensives lors de foires-expos.

Le tribunal correctionnel de Privas, par jugement en date du 23 octobre 2014, a déclaré la SARL ITAL CUCINE coupable :

c "d'avoir mis en œuvre une pratique commerciale agressive, en l'espèce notamment en donnant au consommateur l'impression qu'il ne pourra quitter les lieux avant qu'un contrat n'ait été conclu, par l'exercice de sollicitations répétées, afin de le faire céder ou d'orienter son choix."

c "d'avoir commis une pratique commerciale trompeuse reposant sur des allégations, indications, ou présentations fausses de nature à induire en erreur portant sur l'origine des produits, le mode de calcul du prix, le caractère promotionnel du prix, les conditions de vente et de paiement."

La SARL ITAL CUCINE a été condamnée à une amende de 25 000 € et à l'affichage de la décision pendant trois mois aux portes de l'établissement.

Le dirigeant de la SARL ITAL CUCINE, M. David MOREL, est condamné à trois mois de prison avec sursis et à une amende de 10 000 €.

Le 5 janvier 2015





ATTENTION AUX VENDEURS DE FRUITS ET LÉGUMES

Le phénomène dénoncé depuis plusieurs années par le Réseau anti-arnaques reste actif en 2014 : des vendeurs se présentent à votre domicile et vous proposent des fruits et légumes. L'objectif est de vous vendre de grandes quantités au prix fort.

Le Réseau anti-arnaques rappelle les principaux argumentaires et pratiques utilisés par ces bonimenteurs qui viennent, le plus souvent, de Normandie :

c les avantages de la vente directe, (l'attrait des produits du terroir et l'absence d'intermédiaires) ;

c la dégustation gratuite de quelques fruits de bonne qualité, (préalablement sélectionnés pour cette opération de séduction) ;

c les promesses de qualité irréprochable, (dans la pratique, les produits pourrissent très vite) ;

c la livraison immédiate en grande quantité, (avec rapidité pour ne pas laisser le temps de la réflexion) ;

c la fausse recommandation, ("votre voisine nous en prend régulièrement").

C'est ainsi qu'une personne âgée a commandé 128 kg de pommes, 20 kg d'échalotes, 50 kg de pommes de terre et 36 kg de carottes pour un total de 916,68 € !

Le scénario de vente est donc bien rodé et ces tournées engendrent une marge non négligeable pour ces bonimenteurs.

Le 18 novembre 2014





LES COMPTES À DORMIR DEBOUT D'UN VENDEUR DE LITERIE

Le Réseau anti-arnaques a assisté à une démonstration commerciale d'un vendeur de literie, et analyse ainsi les méthodes et arguments employés. Sa méthode de prospection est la suivante : inviter une sélection de consommateurs à un repas gratuit dans un restaurant. Seule condition : les convives doivent préalablement assister à une présentation commerciale. La cible est constituée par des couples de plus de 50 ans.

Le baratin d'un vendeur intarissable - la durée de la démonstration peut atteindre deux heures et trente minutes - s'appuie sur différents leviers psychologiques :

c une culpabilisation du public (maux de dos, fatigue, mauvaise humeur sont dus à un mauvais matelas, alors que nous passons un tiers de notre temps au lit. Autrement dit, chacun est responsable) ;

c une exagération du prix de vente pratiqué sur le marché ;

c la possibilité de bénéficier, aujourd'hui, d'un prix direct usine sans intermédiaire ;

c une réduction de 5 % en cas de paiement comptant, ou la possibilité de souscrire un crédit sans frais ;

c le martelage de formulations "matériel de très haut de gamme" et "la santé n'a pas de prix".

Le vendeur reste évasif sur la provenance des produits.

Au consommateur de ne pas se laisser endormir par des arguments finement mijotés.

Le 7 avril 2015


LES CAPRICORNES DE L'AMÉLIORATION DE L'HABITAT FRANÇAIS

Un consommateur a informé le Réseau anti-arnaques de la tactique utilisée, en février 2014, par les commerciaux d'une agence Amélioration de l'Habitat Français (AHF) :

c proposer par démarchage téléphonique un diagnostic gratuit de la charpente ;

c découvrir sur place plusieurs sources de contamination aux capricornes ;

c établir un devis à 5 312 € ;

c faire miroiter un tarif préférentiel à 3 912 € sous réserve de pouvoir intégrer un groupement de travaux ;

c mettre la pression en précisant qu'il ne reste que quatre places dans le groupement pour bénéficier de ce prix exceptionnel, (le levier psychologique de la pénurie est souvent efficace).

Ce témoignage est à rapprocher des méthodes commerciales "agressives et bien rodées", évoquées le 14 juin 2013 à l'audience du tribunal correctionnel de Limoges : deux commerciaux de l'agence locale Amélioration de l'Habitat Français avaient été reconnus coupables de tromperie et d'abus de faiblesse.

Le 8 mars 2014





FOIRE DE LILLE : QUAND LES COMMERCIAUX CUISINENT À PETIT FEU

"J'ai été victime d'une vente forcée fin 2009 sur la foire de Lille Amenago. C'était sur un stand de cuisines. Mon épouse et moi sommes restés sur place de 16 h a 21 h. Les deux personnes (styliste et vendeur) qui nous ont arraché la signature à l'usure ont un gros bagage universitaire (école de commerce et mba). Ils déroulent un processus bien rodé qui va crescendo.

La phase création du projet (3 heures avec le styliste) :

1) Faire de son prospect un ami en parlant beaucoup de soi et en posant des questions personnelles.

2) Laisser penser que le prospect dirige le projet.

3) Utiliser une technique de manipulation psychologique comme la Programmation Neuro Logistique.


La phase commerciale (2 heures avec le vendeur) :

1) Annonce du prix (prix magasin par 4), coup de massue.

2) Attendez, ne partez pas, pour vous on va faire un bon prix.

3) Faire de son prospect un ami en parlant beaucoup de soi et en posant des questions personnelles.

4) Passage à 3 reprises du directeur qui consent à des remises fictives, scénario éculé mais ça marche.

5) Fausses infos pour nous mettre en confiance : le vendeur a sa famille à Lille, création d'un magasin près de Lille, métré effectué par le vendeur.

6) Le prix final tombe "vous avez presque 50 % de remise, c'est énorme !". C'est encore deux fois le prix magasin.

7) Les dernières concessions : le prix pourra aussi varier en plus ou moins, la date d'installation jusqu'à quinze mois, le lieu d'installation pourra changer et aussi la prestation (salle de bain) ! "Vous ne signez pas pour un bon de commande, vous bloquez un prix."

Épuisés, en pleine confusion, nous ne voyons qu'une seule issue pour partir : signer. Notre histoire est classique.

Nous avons pris contact de suite avec l'UFC-Que Choisir de Lille qui nous a conseillé de prendre un avocat après un envoi de courrier sans réponse.

Au tribunal de grande instance de Toulouse, nous avons été débouté de tous nos arguments et nous avons formé appel."

Témoignage reçu le 16 février 2014


CRÉATION D'EMPLOIS COMMERCIAUX OU EXPLOITATION COMMERCIALE ?

Le témoignage reçu le 18 septembre 2013 par le Réseau anti-arnaques est édifiant. Un demandeur d'emploi répond à une offre publiée sur un site spécialisé.

L'annonce est alléchante : une société de l'est de la France propose des postes de vendeur en VDI (vendeur débutant indépendant) pour trois mois, avant d'obtenir une qualification de VRP exclusif avec une rémunération calculée essentiellement sur des commissions.

En fait, la période de trois mois correspond à une formation non rémunérée car il s'agit pour l'entreprise de "vérifier l'engagement du candidat et sa motivation". C'est Pôle Emploi qui indemnise la période concernée.

Les horaires de la "formation" sont larges : de 8 h 45 à 20 h 30 du lundi au samedi, puisqu'il s'agit d'effectuer des sollicitations téléphoniques dans un centre d'appel.

La promesse de tickets restaurant et de véhicule de fonction ne s'appliquent pas à la période de trois mois et constituent donc des charges pour le demandeur d'emploi.

De toute évidence, la formation qui est ainsi organisée permet de disposer gratuitement d'un personnel dévoué...

Le 5 octobre 2013



 
Copyright 2016. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu